lundi, 02 novembre 2020

Communiqué: Risque de pollution par des métaux lourds dans un projet immobilier à Beggen : les pouvoirs publics doivent sortir de leur laxisme !

 Risque de pollution par des métaux lourds dans un projet immobilier à Beggen :

les pouvoirs publics doivent sortir de leur laxisme !

 

A proximité immédiate de l’ancienne décharge CASA, un promoteur s’apprête à réaliser un projet immobilier aux numéros 131 et 133 de la rue de Beggen. Le terrain en question, qui figure comme zone d’habitation HAB2 dans le Plan d’aménagement général (PAG) de la Ville de Luxembourg, jouxte une zone inscrite dans ce PAG comme zone à risque de contamination.

Il n’est pourtant guère probable que la contamination avec les métaux lourds (chrome, cadmium, molybdène et vanadium) provenant de l’ancien pollueur à grande échelle « Continental Alloys » (CASA) de l’ex-Arbed s’arrête brusquement à la limite indiquée sur la partie graphique du PAG (carte 1). Cela d’autant plus que le rapport final que Luxcontrol a établi en 2013 au sujet de cette ancienne décharge constate que la mobilité des métaux lourds à l’eau est élevée, qu’il y a une exportation majeure des polluants à risque vers la rue de Beggen et qu’une des zones d’exportation de substances polluantes par la nappe d’eau pointe en direction du chantier prévu (carte 2). Le rapport de Luxcontrol note « Dans l’hypothèse de construire des maisons et/ou appartements le long de la route de Beggen (…), la législation relative à la gestion des déchets devra être appliquée lors des travaux de terrassement. Dans le cas où la nappe d’eau n’est pas touchée par les excavations du sol c.à.d. au cas où les ouvrages souterrains ne dépassent pas une profondeur moyenne d’environ 2,50 m par rapport au niveau de la route de Beggen, la problématique en matière de gestion des déchets n’est pas jugée importante. » Elle risque au contraire de l’être au-delà de cette profondeur, ce qui correspond au projet en question, où un grand immeuble résidentiel remplacera une simple villa. Le rapport insiste encore: « Les sols potentiellement exploitables le long de la route de Beggen (…) sont très sableux et très meubles.  (…)  Il est recommandé de prévoir des cuvelages étanches pour tous les sous-sols et le cas échéant, des constructions sur micropieux.» Aussi le rapport recommande-t-il de « procéder du côté de la route de Beggen à des fouilles plus importantes ».

Or il nous semble que ni le ministère de l’Environnement, ni la Ville de Luxembourg ne prêtent suffisamment d’attention au chantier prévu. Le ministère de l’Environnement se dédouane en renvoyant au projet de loi sur la protection des sols et la gestion des sites pollués qui se fait toujours attendre. Quant à la Ville de Luxembourg, elle s’appuie sur le PAG en vigueur, qui a classé le terrain comme zone constructible et elle a accordé une autorisation de bâtir, laissant au promoteur la responsabilité pour des analyses de sol.

Pourtant, sans des mesures contraignantes imposées par les pouvoirs publics, le promoteur se gardera probablement de procéder à des analyses supplémentaires, puisque leurs résultats pourraient réduire la profitabilité de son projet, voire le mettre en danger.

Pour déi Lénk Stad, l’attitude laxiste du ministère de l’Environnement et de la Ville de Luxembourg est inadmissible. Leur responsabilité en matière de santé publique et de protection des futurs habitants demande que des analyses supplémentaires aient lieu avant le début et si nécessaire tout au long du chantier. Nous appelons la ministre de l’Environnement et la bourgmestre de la Ville de Luxembourg à prendre position.

Luxembourg, le  30 octobre 2020                                        Communiqué par déi Lénk Stad

Communiqué-Risque de pollution projet immobilier prè s ancienne decharge CASA

Les autres sections

Photos

no images were found

Plus >